Tuesday, March 12, 2013

Marie-Claire Alain (1926-2013)

J’avais programmé dans notre série Orgue et Carême un billet sur l’œuvre de César Franck pour aujourd’hui. Toutefois, en raison du récent décès de Marie-Claire Alain, j’ai opté de remettre ce billet à plus tard et de consacrer ma réflexion d’aujourd’hui à Madame Alain, qui nous a quitté le mois dernier.


Marie-Claire est la cadette d’une famille de musiciens. Le partriarche, Albert Alain (1880-1971), fut compositeur à ses heures mais d’abord et avant tout l’organiste-titulaire à Saint-Germain-en-Laye. M. Alain fut formé par Alexandre Guilmant, Louis Vierne et Gabriel Fauré.
Sa sœur Odile, soprano et pianiste, est décédée prématurément suite à un accident, et ses deux frères – Olivier et Jehan – ont tous deux compose. Jehan, bien sûr, a la notoriété d’avoir été un compositeur fort prometteur, ami d’Olivier Messiaen et de Francis Poulenc et comme sa soeur Odile, est décédé fort prématurément. On ne peut que croire que ces lourdes pertes ont affecté la cadette de la famille.
Marie-Claire s’exécutera à l’orgue en public (à la tribune de son père) dès l’âge de 11 anss. A 18 ans, en 1944, elle s’inscrira au Conservatoire de Paris où elle se foirmera sous Marcel Dupré (orgue), Pié-Caussade (conntrepoint) et Maurice Duruflé (harmonie). Elle suivra également des leçons privées avec Duruflé. Elle rafletra sa part de prix au Conservatoire, avant de lancer sa carrière en 1950.
Après ses débuts post-estudiantins à Paris, elle sera appelée en tournée en Europe et en Amérique, donayt plus de 2000 récitals aux quatre coins du monde. Suite au décès de son père en 1971, elle le remplace à la tribune de  Saint-Germain-en-Laye et y restera pour plus de 40 ans. Elle aura la réputation d’entreprendre l’exécution d’œuvres majeures et variées, jouant sans partition (comme Dupré).
Mme Alain est également une pédagogue recherchée, offrant des notamment à Haarlem et St Albans.
Marie-Claire Alain a, sans contredit, une discographie à la fois chevronnée et impressionante. Elle compte bien des centaines d’albums, comprenant non moins de trios integrals J. S. Bach, en plus de selections du baroque au modern, de Couperin à Jehan Alain en passant par tous les grands compositeurs pour son instrument.
La playlist YouTube que j’ai façonné ne fait que gratter la surface de cette éloquente discographie . Que ceci ne vous serve que de tremplin afin de découvrir (ou re-découvrir) cette grande dame de l’orgue. Nous la manquerons tous…
PLAYLIST
Mafrie-Claire Alain à l’orgue (Instruments specifies ci-dessous)
Léon BOELLMANN (1862 – 1897)
Suite Gothique, op. 25.
INSTRUMENT: Cavaillé-Coll, Eglise St. Sulpice, Paris
Jehan ALAIN (1911-1940)
Litanies, pour orgue, JA 119
INSTRUMENT : Grossen Hoforgel , Hofkirche, Luzern
Johann Sebastian BACH (1685-1750)
Toccata en ré mineur ''Dorienne''. BWV 538
INSTRUMENT: Gottfried Silbermann, Dom St. Marien, Freiberg
Toccata en fa majeur. BWV 540
INSTRUMENT: Christian Müller, St. Bavokerk, Haarlem
Passacaglia et Fugue en ut mineur. BWV 582
INSTRUMENT : Collégiale de Saint Donat
Georg Frideric HANDEL (1685 – 1759)
Concerto pour orgue et orchestra, op 7, no 1. HWV 306
INSTRUMENT: Eglise Saint-Pierre des Chartreux, Toulouse
Freiburger Barockorchester, sous Gottfried von der Goltz
Théodore DUBOIS (1837 – 1924)
Toccata en sol majeur, extrait de Douze Pièces pour orgue ou piano-pédalier (1889)
INSTRUMENT: Cavaillé-Coll, Eglise St. Sulpice, Paris
Alexandre GUILMANT (1837-1911)
Finale de la sonate no 1, op 42
INSTRUMENT: Cavaillé-Coll, Eglise St. Sulpice, Paris
Gabriel FAURE (1845 – 1924)
O Salutaris Hostia, op. 47 no. 1
avec Camille Maurane
(Instrument non-spécifié)
Eugène GIGOUT (1844 – 1925)
Toccata en si mineurextrait de 10 pièces pour orgue (1890)
INSTRUMENT: Cavaillé-Coll, Eglise St. Sulpice, Paris



EN PRIME : J.S. Bach par Madame Alain