Tuesday, December 6, 2011

Mieux vaut tard que jamais: le bicentenaire Liszt

In English: http://www.talkclassical.com/blogs/itywltmt/435-better-late-than-never.html


Le 22 octibre dernier, Franz Liszt aurait célébré son 200iè anniversaire de naissance. A ce moment-là, nous étions affairés à mon obsession numéro un, et novembre était déjà dédié à d'autres sujets.


Quoique 6 semaines, en retard, voici donc notre billet commémoratif pour le bicentenaire Liszt.


Pianiste, compositeur, séducteur... Liszt était en quelque sorte Wagner avant Wagner. N'y a-t-il donc pas une touche d'ironie quand on souligne que la fille illégitime de Liszt, Cosima, fut la maîtresse de Wagner. 


Trève de potinages, passons à la musique!


Passons en revue le legs musical de Franz Liszt: une large production pour le piano seul, l'innovation du poème symphonique, et (cpmme ce fut le cas pour plisieurs autres musiciens, des adaptations de pièces d'autres compositeurs pour le piano: les symphonies de Beethoven, les lieder (sans paroles) de Schubert, etc, etc.


Pour l'occasion, j'ai assemblé un programme sur YouTube qui illustre chacun de ces genres: son poème symphonique le plus célèbre (Les préludes), un hommage et à Beethoven qui implique piano et orchestre (Les ruines d'Athènes), sa fameuse symphonie dédiée à 
Faust de Goethe, une de ses rhapsodies hongroises (vous souvenez-vous de mon billet sur les classiques animés et le court métrage Cat Concerto?) et sa fameuse sonate en si mineur.

Il y en a tant d'autres... Sur ma chaîne YouTube j'ai également la Suisse et la sonate Dante extraits des Annees de Pelerinage...

Bonne écoute!

DETAILS

Franz LISZT (1811 – 1886)

Les préludes, S. 97
Poème symphonique  no. 3 d'après Lamartine, inspiré du prélude à la cantate Les quatre elements

Wiener Phuilharmoniker sous Valery Gergiev

Sonate pour piano en si mineur, S.178
Clifford Curzon, piano

Fantasie über Beethovens Ruinen von Athen (Fantaisie d'après Ruinen von Athen de 
Beethioven), S.122
Michel Béroff, piano et le Gewandhaus-Orchester Leipzig sous Kurt Masur

Eine Faust-Symphonie, S.108
(Extrait de Mephistopheles)
Kenneth Riegel, ténor, Tanglewood Festival Chorus, Boston Symphony Orchestra sous Leonard Bernstein 

[Prestation complète]

Magyar rapszódiák (Rhapsodie hongroise) No. 2, en ut dièse mineur, S. 244, no. 2
Marc-André Hamelin, piano





<